BAYA

69 ans
Délogée depuis 16 mois
N’est toujours pas rentrée chez elle

temps d'écoute : 4'31

Share Button

« Le 13 juin 2018 à 15h pile, je suis rentrée dans cette chambre. Depuis ce temps-là, je suis ici. J’ai vu des appartements, mais c’est trop cher. J’ai frappé à toutes les portes, aucune ne s’est ouverte. J’attends. Quand je pense à cela, je suis vraiment malade. Parfois je pleure. Je tourne dans la rue. Tellement que tu n’as pas le moral, c’est pas comme être chez soi où on tu emménages bien, tu fais ton repassage… Mais comme ça, non. Tu rentres dans la chambre, tu fermes et tu restes comme ça entre les murs. J’ai même pas de télé, j’en ai acheté une mais elle ne marche pas. Ca m’étrangle. Tu es comme un oiseau qui n’a pas trouvé où se poser, il te reste à tourner.
Quand je sors je me sens bien, je pars travailler, mais quand je reviens… parfois je mange, parfois non, parfois je mange, parfois non : toute la nuit ma tête tourne. Je pense beaucoup. Ensuite je pars au travail, je marche sur toute la rue de Rome, je vais au travail à pied. J’arrive à 4h30 tous les jours.

Quand même on est des personnes, on veut vivre ! Dans la propriété, la tranquillité. J’espère juste trouver une maison et rester tranquille. Je ne suis pas une femme méchante, j’aime rester calme. Je peux travailler jusqu’à 70 ans mais dans le calme. Tu gagnes ta santé, tu dors bien, tu manges bien, tu restes tranquille chez toi, tu invites ceux que tu veux. La porte est ouverte aux gens biens : tu es toujours le cœur ouvert. Mais comme ça, c’est pas bien. Peut-être que Dieu va m’ouvrir les portes, on sait jamais, on attend. C’est lui qui décide. Malheureusement je suis seule, j’ai ni enfant ni mari, je résiste toute seule. Ah oui, c’est ça la vie. »

Share Button
Fermer le menu